bleu

ocean

vert

rouge

brun

Menu principal

Victimes Révolution - A


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - V - W - Y - Z



D'Aboin de Cordes Jean-Thomas, noble, chevalier de Saint Louis, ancien capitaine d'infanterie, né et résidant à Firminy, Loire, 61 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et guillotiné le 19 mars 1794.
Motif arrestation : "Capitaine de la deuxième compagnie, ayant été en festin avec les muscadins. Il a été à Lyon, il y a demeuré pendant le siège; un citoyen a déclaré lui avoir vu la ganse blanche à son chapeau; Ex-noble, contre-révolutionnaire, ayant quitté son régiment en 1792".

Abry François, domestique, né à Doucier, Jura, résidant à Lyon, 23 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et fusillé le 8 décembre 1793.
Motif accusation : "Chasseur caserné et contre-révolutionnaire".

Abry Jean, domestique, né à Doucier, Jura, résidant à Lyon, 20 ans, condamné et fusillé le 8 décembre 1793.
Motif accusation : "Chasseur caserné et contre-révolutionnaire, pris à la sortie les armes à la main".

Achard Alexandre, ouvrier en soie, né à Serres, Hautes-Alpes, résidant à Lyon, 24 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et fusillé le 8 décembre 1793.
Motif accusation : "Chasseur caserné et contre-révolutionnaire".

Adam Antoine, fabricant de bas de soie, né et résidant à Lyon, 52 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et guillotiné le 1er janvier 1794.
Motif accusation : "Secrétaire du Comité de Surveillance générale et contre-révolutionnaire".

Adrian ou Adrien Marie, tailleuse, née et résidant à Lyon, 17 ans, servit comme canonnier dans la Compagnie du Port-du-Temple pendant le siège, condamnée par la Commission révolutionnaire de Lyon et guillotinée le 24 décembre 1793.

Adrien Louis, frère de la précédente, capitaine des canonniers de la section du Port-du-Temple, tué durant le siège de Lyon, le 21 septembre 1793.

Agérony ou Algérony Noël, ouvrier en soie, né à Bourg, Ain, résidant à Lyon, 46 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et fusillé le 21 décembre 1793.
Motif accusation : "Membre du Comité de Surveillance pendant le siège".

Aguiraud Jean Marie, prêtre, curé de Saint Genest Lerpt, Loire, né à Bellegarde, Loire, 46 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et guillotiné le 14 mars 1794.
Motif accusation : "A promulgué les principes du congrès départemental".

Albanel de Cessieux Auguste Philibert Bernard, noble, né à Paris, résidant à Lyon, 75 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et guillotiné le 12 janvier 1794.
Motif accusation : "Ex-noble, favorisant les rebelles par des secours pécuniers".

Albert Claude, commis de magasin, né et résidant à Lyon, 30 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et fusillé le 12 janvier 1794.
Motif accusation : "Sous-lieutenant et contre-révolutionnaire".

Albert Jean, fabricant d'eau-forte, né à Grenoble, Isère, résidant à Lyon, 45 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et fusillé le 8 décembre 1793.
Motif accusation : "Capitaine au siège de Lyon et contre-révolutionnaire".

Albert Jean Antoine, marchand de fer, né au hameau de Tauze, Basse-Alpes, résidant à Lyon, 60 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et guillotiné le 24 janvier 1794.
Motif accusation : "Commissaire de section et contre-révolutionnaire".

Albert Jean Claude, marchand quincaillier, né et résidant à Lyon, 35 ans, fusillier dans l'armée des rebelles, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et fusillé le 13 décembre 1793.
Motif accusation : "Contre-révolutionnaire et agioteur".

Alexandre Blaise, instituteur, né à Randan, Puy-de-Dôme, résidant à Lyon, 54 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et guillotiné le 24 février 1794.
Motif accusation : "Secrétaire de section, a fait venir son fils à Lyon pour prendre part à la rebellion".

D'Allard Jacques, commis fabricant, né et résidant à Lyon, 32 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et fusillé le 25 décembre 1793.
Motif accusation : "Grenadier et contre-révolutionnaire".

Allegret Paul Noël, ouvrier en soie, né en Savoie, résidant à Lyon, 47 ans, officier municipal provisoire, condamné par la Commission de justice populaire de Lyon et guillotiné le 12 novembre 1793.
Motif accusation : selon les conclusions de l'accusateur public qui "reproche aux officiers municipaux provisoires d'avoir remplacé une municipalité légalement établie, d'avoir abusé de leurs places, en laissant allumer le feu de la contre-révolution, en tolérant l'entrée des gens suspects; en se coalisant avec les autres administrations gangrenées; en prenant des délibérations dangereuses à la liberté; en ne s'opposant aucunement aux manoeuvres criminelles des conspirateurs".

Allemonière Claude, drapier, résidant à Lyon, 24 ans, décédé des suites de ses blessures reçues durant le siège de Lyon, le 7 septembre 1793.

Allier d'Hauteroche Benoît, noble, né et résidant à Lyon, 58 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et guillotiné le 24 janvier 1794.
Motif accusation : "Ex-noble et contre-révolutionnaire".

Alumbert Etienne, marchand de bas, né et résidant à Lyon, 56 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et guillotiné le 9 décembre 1793.
Motif arrestation : "A contribué pour le premier appel 1800 livres pour les rebelles et 900 livres pour le second; canonnier et contre-révolutionnaire".

Amand de Vaisseau Simon, né dans l'Ardèche ou l'Isère, soldat décédé des suites de ses blessures reçues durant le siège de Lyon, le 29 septembre 1793.

Ampère Jean Jacques, juge de paix, né et résidant à Lyon, 61 ans, président de la police correctionnelle, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et guillotiné le 22 novembre 1793.
Motif accusation : "rédacteur de la procédure monstrueuse instruite contre le vertueux Chalier et qui a décerné contre lui le mandat d'arrêt".

Amyot Jean Baptiste Antoine, commis secrétaire de Rhône-et-Loire, né à Rouen, Seine-Inférieure, employé au département de Rhône et Loire, 26 ans, employé au bureau de correspondance de la Commission, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et guillotiné le 14 novembre 1793.

André Antoine, marchand drapier, né à Rosay, résidant à Lyon, 53 ans, commandant de l'arsenal pendant le siège de Lyon condamné par la Commission de justice militaire de Lyon et fusillé le 15 novembre 1793.

André Paul, commis négociant, né à Marseille, Bouches du Rhône, résidant à Lyon, 23 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et fusillé le 18 décembre 1793.
Motif accusation : "Fusilier, contre-révolutionnaire, venu à Lyon pour se joindre aux rebelles".

André Pierre, notaire, né à Montluel, Ain, résidant à Lyon, 41 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et guillotiné le 10 janvier 1794.
Motif accusation : "Secrétaire de section et contre-révolutionnaire".

André d'Aubier Pierre, noble, ancien conseiller à la Cour des Aides, né à Clermont-Ferrand, Puy de Dôme, 53 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et guillotiné le 17 février 1794.
Motif accusation : "Ex-noble, contre-révolutionnaire, a écrit très souvent à ses enfants émigrés des lettres aristocratiques".

Andrillat Simon, tonnelier, né et résidant à Lyon, 70 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et fusillé le 8 décembre 1793.
Motif accusation : "Commissaire surveillant et contre-révolutionnaire".

Angelot Claude, fripier, né et résidant à Lyon, 52 ans, président du District, condamné par la Commission de justice populaire de Lyon et guillotiné le 12 novembre 1793.
Motif accusation : "a été président du district; a pris part à ses délibérations; est resté dans cette ville durant tout le siège. Il n'a pas donné sa rétractation ou démission au Comité de Salut Public".

Apothicaire Guillaume, homme de loi, né à Saint Rambert en Forez, résidant à Montbrison, Loire, 44 ans, condamné par la Commission de justice militaire et révolutionnaire de Feurs et fusillé le 28 décembre 1793.
Motif arrestation : "Chassé de la commune de Saint Rambert pour cause d'aristocratie; suspect et canonnier des muscadins".

Aquebard Michel, mercier, né à Oisemont, Somme, résidant à Lyon, 25 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et guillotiné le 22 décembre 1793.
Motif accusation : "Grenadier et contre-révolutionnaire".

Arbaud André Elzéar, ex-président au Parlement d'Aix, ex-noble, né à Aix en Provence, résidant à Lyon, 57 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et guillotiné le 26 décembre 1793.
Motif accusation : "Ex-noble et contre-révolutionnaire".

Arbaud Joseph, traceur, né et résidant à Lyon, 35 ans, a servi en qualité de sous-lieutenant dans le bataillon de l'Egalité, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et fusillé le 11 décembre 1793.
Motif accusation : "Sous-lieutenant et contre-révolutionnaire".

Ardaillon Jacques François, avoué, résidant à Montbrison, Loire, 75 ans, condamné par la Commission de justice populaire de Feurs et guillotiné le 6 décembre 1793.
Motif arrestation : "pour mesure de sûreté générale".

Ardouin Jean, tailleur, né à l'Ile de Ré, Charente-Inférieure, résidant à Lyon, 37 ans, sous-lieutenant de l'armée lyonnaise, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et fusillé le 5 décembre 1793.

Arnaud Charles, rubanier, né et résidant à Saint Etienne, Loire, 25 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et fusillé le 5 décembre 1793.
Motif accusation : "Grenadier caserné au siège de Lyon".

Arnaud Gaspard, avoué, né à Vaugneray, Rhône, résidant à Lyon, 40 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et fusillé le 18 décembre 1793.
Motif accusation : "Fusilier au siège de Lyon et contre-révolutionnaire".

Arnaud Jean Baptiste, chamoiseur, né et résidant à Saint Galmier, Loire, 45 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et guillotiné le 18 mars 1794.
Motif accusation : "Officier municipal de Commune-Fonfort (Saint Galmier), a défendu la cause des rebelles et troublé l'Assemblée primaire".

Arnaud Jean Claude, marchand de fer, résidant à Lyon, 30 ans, décédé des suites de ses blessures reçues durant le siège de Lyon le 7 septembre 1793.

Arnaud Martin, comédien, né et résidant à Lyon, 37 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et fusillé le 26 janvier 1794.
Motif accusation : "Contre-révolutionnaire et royaliste".

Arnaud Simon, chasseur, né en Ardèche, 30 ans, blessé le 29 septembre 1793, décédé des suites de ses blessures reçues durant le siège de Lyon, le 20 octobre 1793.

Arnoux Jean Louis, notaire et juge de paix à Boën, Loire, condamné par la Commission de justice militaire et révolutionnaire de Feurs et fusillé le 10 février 1794.

Artaud Jean, commis négociant, né et résidant à Lyon, 23 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et fusillé le 13 décembre 1793.
Motif arrestation : "avait pris les armes forcément et avait signé la pétition des vingt mille Lyonnais sans savoir ce qu'il faisait; grenadier et contre-révolutionnaire".

Assada Louis Balthazar, ouvrier en soie, né et résidant à Lyon, 41 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et fusillé le 21 décembre 1793.
Motif accusation : "Membre du Comité de Surveillance à Lyon, contre-révolutionnaire".

Athé Pierre, 19 ans, blessé le 28 décembre 1793, décédé des suites de ses blessures reçues lors du siège de Lyon, le 6 janvier 1794.

Aubery Michel, brasseur, né et résidant à Lyon, 49 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et fusillé le 28 décembre 1793.
Motif accusation : "Juré d'accusation de Chalier".

Aubier Jean Baptiste, prêtre, né à Clermont-Ferrand, Puy de Dôme, résidant à Lyon, 43 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et fusillé le 11 février 1794.
Motif accusation : "Prêtre réfractaire, prêchant la royauté et grand scélérat".

Aubret Guillaume, domestique, né à Saint Julien, Saône et Loire, résidant à Lyon, 41 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et fusillé le 24 janvier 1794.
Motif accusation : "Fusilier caserné et contre-révolutionnaire".

Aubry Claude Etienne, affaneur, né à Doucier, Jura, résidant à Lyon, 22 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et fusillé le 5 décembre 1793.
Motif accusation : "Fusilier et contre-révolutionnaire pris les armes à la main, hors de la trouée".

Aubry Joseph, gendarme pendant le siège, né à Trévoux, Ain, résidant à Lyon, 30 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et guillotiné le 18 janvier 1794.
Motif accusation : "Gendarme pendant le siège, soldé par les autorités rebelles".

Auchu ou Ochu François, marchand chapelier, né et résidant à Lyon, 55 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et guillotiné le 6 février 1794.
Motif accusation : "Contre-révolutionnaire prêchant la royauté pendant le siège".

Audié Etienne, affaneur, né et résidant à Lyon, 32 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et fusillé le 12 janvier 1794.
Motif accusation : "Grenadier caserné et contre-révolutionnaire".

Audouard Léonard, cafetier, né et résidant à Lyon, 24 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et fusillé le 16 décembre 1793.
Motif accusation : "Fusilier et contre-révolutionnaire, a fait la campagne de Forez".

Audra André, chasseur du bataillon de la Liberté, 22 ans, tué le 8 septembre 1793 durant le siège de Lyon.

Augé Louis, ferblantier, né et résidant à Lyon, 18 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et fusillé le 5 janvier 1794.
Motif accusation : "Fusilier, sorti avec Précy et pris les armes à la main".

Auriol François René, négociant, né et résidant à Lyon, 44 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et guillotiné le 9 décembre 1793.
Motif accusation : "Simple fusilier au siège de Lyon".

Aurouze Claude, marchand toilier, né et résidant à Lyon, 61 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et guillotiné le 18 janvier 1794.
Motif accusation : "Fanatique et contre-révolutionnaire ayant payé pour les frais du siège".

Aurouze Pierre, prêtre, né et résidant à Lyon, 42 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et guillotiné le 21 décembre 1793.
Motif accusation : "Prêtre réfractaire à la loi et contre-révolutionnaire".

Autin Antoine, affaneur, résidant à Lyon, 48 ans, tué durant le siège de Lyon le 30 septembre 1793.

Avé Simon, chanoine, né à Lyon, résidant à Villefranche, Rhône, 64 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et guillotiné le 2 février 1794.
Motif accusation : "Prêtre fanatique".

Avinal Paul, ecclésiastique, né à Lyon, ayant habité à Montpellier, Hérault, 41 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et guillotiné le 16 décembre 1793.
Motif accusation : "Fanatique venu de la Vendée et contre-révolutionnaire".

Ayette François, courrier, né et résidant à Lyon, âgé de 28 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et fusillé le 28 janvier 1794.
Motif accusation : "Porteur d'un libellé contre la révolution française, à lui remis par les aristocrates".

Ayette Valéry, menuisier, né à Champigny, résidant à Lyon, 64 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et guillotiné le 25 décembre 1793.
Motif accusation : "Conducteur des redoutes et contre-révolutionnaire".

Aynard Jean ou Joseph, marchand drapier, né à Bourg, Ain, résidant à Lyon, 60 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et guillotiné le 15 décembre 1793.
Motif accusation : "Président de section et contre-révolutionnaire".



Sources :
  • Tableau général des victimes & martyrs de la Révolution, en Lyonnais, Forez et Beaujolais : spécialement sous le régime de la Terreur, 1793-1794 (Antonin Portallier)
    BNF : http://gallica.bnf.fr/


novembre 2017

lmmjvsd
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930 

Rechercher

Accès membre




Powered by Joomla!.